De la friche au Parc

De la friche au Parc

Porté par le Conseil départemental des Yvelines et la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSEO), ce projet lancé en 2010 visait à créer un espace récréatif en bords de Seine, avec un enjeu majeur : accompagner le développement urbain en offrant un espace naturel de qualité, ouvert sur la Seine.

 

Le projet comprenait deux volets : des aménagements paysagers destinés à valoriser le patrimoine naturel du site et la construction d’équipements de loisirs et de découvertes tels que la Maison des insectes et l’Observatoire. A travers ce projet innovant, l’enjeu est également de changer l’image du territoire et de développer son attractivité. 

Avant le Parc…. 

Ancienne carrière exploitée par GSM (extraction de granulats et exploitation agricole, puis remblayage), le site du Parc du Peuple de l’herbe est progressivement devenu un espace en friche, avec la présence de 2 étangs « artificiels » : l’étang de La Galiotte et l’étang de la Vieille Ferme. Le site est classé en Zone verte (non urbanisable et inondable) du plan de prévention du risque inondation (PPRI). C’est aussi une Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type II (grands espaces naturels). 

En octobre 2010, le Département des Yvelines s‘engage pour la création d’un parc départemental paysager et récréatif à Carrières-sous-Poissy, et l’institution d’une zone de préemption de 113 hectares au titre des Espaces Naturels Sensibles. L’étude d’avant-projet est validée en 2012. 

Des travaux pour valoriser la biodiversité  

Entre 2013 et 2015, le chantier entre dans sa phase concrète avec les différents travaux paysagers et écologiques : création de nouveaux reliefs dans la prairie centrale, réalisation des pontons sur l’étang de La Galiotte et sur la grève , aménagement des aires de jeux et de la piste cyclable le long de la rue de la Reine Blanche, du chemin de Beauregard et de la rue Marcel Touboul. La construction de la Maison des insectes et de l’Observatoire est lancée au début de l’année 2014. L’aménagement et la restauration des berges de l’étang de la Vieille Ferme et la finalisation des espaces de loisirs rue Marcel Touboul (partie Nord-Ouest) sont menés en 2015 et 2016. 

Le projet a permis d’améliorer la valeur écologique du site, de restaurer et de valoriser les habitats, la faune, la flore et les espaces naturels comme les berges de la Seine. Bien que peu pollués (diagnostic du milieu souterrain), les sols ont été traités grâce à des techniques de phytoremédiation (traitement des pollutions par les plantes). En parallèle, la topographie du site a été modifiée afin d’améliorer les transitions entre les milieux terrestres et aquatiques (zones plus « marécageuses ») et de mieux répartir les usages : aménagements des berges en pentes douces (grève alluviale), mares, points de vue, chemins… L’objectif a été de favoriser la diversité des espèces. Et pour appuyer cette dynamique, de nouvelles espèces de plantes ont été implantées. 

Architectures et nature 

En parallèle des aménagements paysagers réalisés par le Conseil départemental des Yvelines, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a assuré la maîtrise d’ouvrage de deux équipements destinés au grand public : la Maison des insectes et l’Observatoire.  

Confiée à l’agence d’architectes AWP reconnue internationalement, la conception de ces équipements  a été inspirée par les relations entre l’Homme et la nature, entre l’urbain et le fleuve. Le milieu fluvial et maritime est ainsi évoqué à travers la Maison des Insectes et l’Observatoire, conçu comme un clin d’œil au phare qui guide les navigateurs... À l’image des maisons-barges, symboles de l’Étang de La Galiotte, la Maison des insectes semble quant à elle flotter au-dessus de la prairie. Accolées ou empilées, les « petites maisons » qui composent les deux bâtiments sont également la traduction d’un parti-pris architectural : réinterpréter les formes caractéristiques des maisons traditionnelles, une forme d’habitat très présente dans la région. 

Facebook     Twitter     Inscritpion newsletter